Le plaisir de la peinture

La peinture à quatre ans

Aujourd’hui, je suis fière de vous montrer une peinture de ma fille de quatre ans. Ma fille et la peinture c’est une longue histoire. Elle a adoré patouillé vers l’âge de un an, deux ans. Ensuite je lui ai demandé des exercices trop difficiles trop tôt- remplir une forme géométrique de couleurs, colorier un bonhomme avec de la peinture sans dépasser et sans mélanger les couleurs… Le résultat a été dévastateur. Pendant un an et demi environ elle n’a plus voulu faire de la peinture avec moi.

Aujourd’hui, à quatre ans, elle a demandé de faire une peinture qu’elle a conçu et fabriqué toute seule. Vous pouvez imaginer que j’ai gardé profil bas! Vous allez voir qu’à cet âge, faire une peinture n’est plus juste expérimenter avec la matière et patouiller. C’est aussi projeter, construire la succession de gestes dans sa tête. Cette peinture ne représente rien en particulier, mais elle suit une logique bien ferme et structurée, tout comme la petite tête bien têtue de ma chérie.

Le matériel nécessaire:

Faire une peinture à quatre ans
Faire une peinture à quatre ans

Vraiment, c’est fait avec ce qu’on avait sur place.

Je suis convaincue que l’enfant ne peut faire un dessin ou une peinture de façon autonome qu’avec des outils qu’il possède depuis longtemps et qu’il connaît. Enfin c’est mon avis, à prendre ou à laisser.

Nous avons utilisé:

  • La gouache en tube avec un embout tampon
  • La gouache en pastille
  • Un pinceau ( un vrai pinceau, pas celui qui est vendu avec la peinture pour enfant. On ne peut rien faire avec ces trucs là)
  • Un carnet A3 de feuilles rigides

Une vidéo

Si vous voulez en savoir plus, regardez la vidéo ou on vois la miss faire sa peinture. Ce n’est pas une vidéo sensationnelle- c’est juste une gamine qui bricole. Le bruit de fond c’est juste le bébé qui joue par terre 🙂

Par la suite?

Je voudrais laisser ma fille prendre l’initiative et me demander de faire des peintures. J’ai décidé de ne pas lui enseigner des techniques et des stratégies, je vais la laisser faire, même si le résultat est la pire bouillasse de couler marron et gris avec plusieurs millimètres de peinture en croûte. Après tout, la pire des choses qui risque d’arriver est une tache au sol.

Je vais d’abord regarder, comprendre ses capacités et évaluer ce qui est faisable et ce qui serait trop demandé.

Elle va bien finir par me poser une question. Et je serai là pour répondre. Voilà ma nouvelle stratégie pour lui enseigner la peinture.

Et vos enfants?

Avez-vous eu une expérience similaire avec vous enfants? Avez vous demandé trop, trop tôt?

2 réponses à “Le plaisir de la peinture

  1. nanie

    J’aime votre vidéo car j’aime beaucoup observer les enfants. Votre fille savait ce qu’elle veut et s’inspire seule avec les outils que vous lui mettez à sa portée.
    J’ai appris avec le temps qu’il fallait présenter à l’enfant 1 technique, il se l’approprie (ou non). Je donne moins de « consignes » pour ne pas gêner son imagination.
    C’est moi qui m’adapte à lui.
    Nous sommes souvent surpris par le résultat !
    Bonne journée

    nanimeil.wordpress.com

  2. Maman Dessine (auteur de l'article)

    Bonjour Nanie,
    Merci pour ce commentaire. Je suis tout à fait d’accord! Avec le temps, j’apprends moi aussi à être de plus en plus ouverte et patiente. Je propose aujourd’hui les matériaux et outils et parfois je montre une technique en précisant bien que « moi je fais comme ça, toi tu fais comme tu veux ». Avant de donner des conseils, j’attends que l’enfant me les demande. Et cela marche mieux!
    J’en profite aussi pour vous dire que votre site est très sympa!
    A bientôt, j’espère
    Maman dessine